Equipe

Dr. Manéli Farhamand

J’analyse les interactions croissantes entre spiritualités alternatives ou holistiques et pratiques basées sur le mouvement corporel. Ma recherche porte plus particulièrement sur les perceptions de la part sensitive et du corps dans les milieux de danses ou mouvements alternatifs en Suisse.

Ces milieux appellent à un retour au corps, aux sens et à leur conscience. Certaines tendances combinent mouvement et références spirituelles et/ou de développement personnel, tels que le Open Floor Movement, Dance Gathering, Ecstatic Dance, Dance Therapy et 5Rhythms.

Mon hypothèse est la suivante :

De manière parallèle à la sécularisation, on observe aujourd’hui en Suisse une forte montée d’un vaste milieu holistique avec une significative tendance contre-culturelle, dédié à la redécouverte du corps et d’expériences sensorielles à travers le mouvement. Ces expériences sont porteuses de significations sociales.

Partant de ce point, je m’intéresse notamment à leur rapport aux normes sociales. Les questions guidant ma recherche sont :

  • Comment et pourquoi des personnes rejoignent aujourd’hui le milieu de la « body awareness » (conscience corporelle)?
  • De quelles manières les dynamiques de corporéités véhiculent un sens spirituel ?
  • De quelle manière se performent les subjectivités autour du genre ?
  • Est-on face à des nouvelles politiques du corps ?
  • Quelles sont les relations du body awareness milieu avec les instituées (danses, religions, etc.)?

J’envisage le corps comme un « lieu privilégié de formation du social », un média ou un dispositif de médiation qui produit des sociabilités, des relations et des positionnements de différents ordres (Mottier et Cohen, 2016).

Afin de répondre à ces questions, l’idée est de réaliser une recherche collaborative (Foley et Valenzuela, 2005) à une échelle locale, en collaboration avec des danseur-se-s, et en sélectionnant diverses pratiques. La connaissance se construit dans la relation comme le dit l’anthropologue A. Monsutti (2007). La recherche collaborative implique de donner la parole aux actrices et acteurs sociaux (Guilbert 2007), de développer une intimité et des relations de confiance. Le savoir est ainsi co-construit, les entretiens relus, les articles co-signés.

Références citées

Cohen, Anouk, Mottier Damien. 2016. “Pour une anthropologie des matérialités religieuses”, Archives de sciences sociales des religions, 174, pp. 349-268.

Foley, Douglas, Valenzuela Angela. 2005. “Critical Ethnography: The Politics of Collaboration. In : Denzin K. Norman, Lincoln S. Yvonna, eds. Handbook of Qualitative Research. Pp. 217-234. Thousand Oaks CA: Sage Publications.

Guilbert, Lucille. 2007. « Ethnologie collaborative : Élaboration et analyse d’espaces de médiation en contexte de migration ». Recherches Qualitatives, 4, Pp. 14-36. Actes du colloque « Approches qualitatives et recherche interculturelle : bien comprendre pour mieux intervenir ».

Monsutti, Alessandro. 2007. « Le baiser de l’ethnographe : entre don de soi et usage de l’autre sur le terrain. In : Chappaz-Wirthner Suzanne, Entre ordre et subversion : Logiques plurielles, alternatives, écarts, paradoxes, Pp. 23-35. Paris : Karthala.

maneli.farahmand@unifr.ch

Maxime Papaux

J’étudie les relations entre son/musique, corps et spiritualité dans la pensée New Age. Ma recherche s’intéresse à la résurgence des musiques new age et ambiantes depuis le milieu des années 2010 (streaming, rééditions et nouvelles productions au sein de la scène alternative) – avec une effervescence notable lors de la pandémie de Covid-19 en 2020. Une attention particulière est portée aux théories, croyances et pratiques relatives à l’influence du son sur le corps et l’esprit, notamment à travers les notions de vibration et de fréquence. Il s’agit d’étudier la New Age Music à la fois comme genre musical apparut à la fin des années 1960 et comme type de pratique thérapeutique holistique mobilisant le son. Mon enquête fait appel tant aux théories musicales ésotériques et à la « révolution spirituelle » des années 1960, qu’à l’émergence des musiques électroniques.

Les questions de recherche guidant mon travail sont les suivantes:

  • Quelle est l’origine et l’évolution de la New Age Music? (histoire)
  • Quelles relations entretiennent le corps et le son dans le pensée New Age? (discours)
  • Comment la musique est-elle produite, diffusée et consommée? (composition, supports d’écoute et marché)
  • Comment est vécue et ressentie l’expérience musicale? (pratiques et rituels)
  • Quelles sont les formes et fonctions revêtues par la New Age Music? 

maxime.papaux@unifr.ch

Prof. Dr. Oliver Krüger

Mon étude PowerPoint Religion analyse la transition médiatique dans les services religieux chrétiens marquée notamment par: le passage des recueils de chants physiquement imprimés à la projection de leur contenu sur écran. Au cours des dix dernières années, le PowerPoint est devenu le moyen de communication privilégié des cultes de diverses communautés en Suisse. Le PowerPoint est utilisé non seulement pour guider le chant (style karaoké), mais aussi pour accueillir les visiteurs, donner des instructions et fournir des informations visuelles pendant la prière.

Cette transition médiatique libère les mains des fidèles et leur confère une plus grande possibilité d’expression physique: ils peuvent lever les bras, applaudir, toucher leurs pairs, danser – tout en gardant conjointement leur attention sur le choeur/la scène. Alors que la Réforme du XVIe siècle cherchait à discipliner les croyants en les faisant s’asseoir sur des bancs, cette technologie du Beamer est aujourd’hui utilisée pour attiser la ferveur pendant le culte et encourager l’interaction corporelle. Nous pouvons même supposer que des changements dans les relations entre les genres peuvent être observés dans une « communauté en mouvement ».

oliver.krueger@unifr.ch